Sauf à vouloir nager à contre-courant ou à se voiler la face, personne ne peut, aujourd’hui, nier que le monde de la presse en ligne est devenu la principale zone de prédilection d’acteurs aux pratiques peu orthodoxes. Le spectre de la diffamation et du chantage plane sur la tête de tout honnête citoyen qui aura la malchance de se mettre sur le chemin de ces racketteurs sans scrupule.

Pour ces derniers, les règles d’éthique et de déontologie n’ont pas grande valeur. Le maitre-mot est l’argent. Pourvu seulement que le donneur soit généreux pour obtenir ce qu’il veut, au grand dam de ses ennemis. De rocambolesques affaires, sur fond de chantage et de diffamation, démontrent, si besoin est, de l’urgence qu’il y a, à assainir notre milieu infesté de brebis galeuses qui ne vivent que par et pour le gain ; peu importe ses conséquences.

Combien sont-ils à voir leur vie voler en éclats par la faute d’un chasseur de primes cupide, sans foi ni loi ? Combien de ménages sont détruits à cause de la cupidité d’un racketteur perfide ? On ne saura jamais le dire avec exactitude!

D’ailleurs, il serait curieux qu’il n’en soit pas ainsi, eu égard au manque d’organisation qui régule notre milieu. Les quelques sites d’informations, refusant encore de courber l’échine face à cette tendance dévastatrice qui honore peu le métier de journaliste, donnent encore des raisons de respecter la presse en ligne.

Des modus opérandi aussi divers que variés…

Loin d’un simple épiphénomène, le chantage et la corruption dans l’univers de la presse en ligne ont de beaux jours devant eux. Les auteurs redoublent, de jour en jour, d’ingéniosité pour faire tomber leurs cibles dans leurs traquenards. Si ce ne sont pas des journalistes qui protègent certaines personnes, ce sont de simples photographes qui monnayent leurs services en échange de visas, de transferts d’argent ou encore des contacts avec certains ministères. Dans ce jeu de dupes, il est possible de passer de complice en victime, selon la tournure des choses. Hallucinant !

D’autres pseudo-journalistes plus futés, n’hésitent pas à se servir d’infos sensibles et compromettantes, pour faire chanter leurs cibles. Mieux encore, certains patrons de presse commanditent des articles compromettants, puis passent par leurs confrères qui vont négocier le prix du retrait des articles avec la victime. Qui l’eût cru !

Quelques conseils pour les victimes…

La principale arme de ces arnaqueurs, est la peur et l’affolement de leurs victimes. Ils publient un article vous concernant et attendent que fassiez signe pour négocier. Alors, ne réagissez pas ! Cela est d’autant plus vrai que même si vous négociez avec l’auteur de l’article pour qu’il le retire, il est fort probable qu’il le passe à un de ses complices qui vous fera chanter à nouveau. Pis encore, certains sites ont des tarifs d’articles people ou politiques à retirer ou à publier. Par ailleurs, certaines filles en quête de popularité, passent par ces chasseurs de primes pour trouver un prince charmant dans l’univers de la jet set. Si vous etes victime de chantage, merci de le signaler à rg@leral.net et on fera le nécessaire pour vilipender le maître-chanteur comme on a déja des cas avec des enregistrements depuis 12 mois.

Réaction des professionnels des sites en ligne
Mountakha Cissé
Mountakha Cissé
Les professionnels de la presse en ligne dénoncent le manque d’assainissement du milieu…

Tous les acteurs de la presse en ligne contactés par la rédaction de Leral, sont quasi- unanimes sur la question. Selon eux, le manque d’organisation, pour ne pas dire d’assainissement du milieu, est la principale source de tous ces maux.

« C’est un phénomène très déplorable », a déclaré Mountaga Cissé de l’Appel

Joint par la rédaction de Leral, Monsieur Mountaga Cissé, porte-parole de l’Association des éditeurs et professionnels de la presse en ligne (Appel), déplore le phénomène, même s’il avoue ne pas détenir personnellement des preuves de son existence.
« C’est un phénomène très déplorable qui décrédibilise la presse en ligne. D’ailleurs, les internautes doivent pouvoir reconnaître les sites qui livrent des contenus monnayés, de ceux qui traitent l’information en toute impartialité. Au niveau de notre instance, nous avons des moyens de pression qui nous permettent de rappeler à l’ordre, les sites réfractaires. C’est tout d’abord le blâme. Si cela n’est pas efficace, la commission éthique et déontologie peut saisir le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED) .

Pour le moment, c’est tout ce que nous avons comme moyen ; en attendant que l’Etat assainisse davantage le milieu ».

Massamba Kane, PDG de Senenews prône pour la sanction …
Massamba Kane
Massamba Kane
Patron du site d’information Senenews, M. Massamba Kane n’y est pas allé par quatre chemins pour fustiger le phénomène.
«Personnellement, je n’ai jamais vécu un cas de corruption dans le cadre de mon travail. Mais, personne ne peut, par contre, nier que c’est un phénomène qui existe réellement. Et, il faudrait que des solutions soient trouvées pour venir à bout de tout ça», a-t-il déclaré.
Pour le PDG de Senenews, si les faits de corruption sont avérés, il faut demander à ce que l’organe soit sanctionné et que l’auteur réponde pénalement de ses actes.

Tange Tandian, administrateur du site Vipeople pointe du doigt la responsabilité de l’Etat
Tange Tandian
Tange Tandian
Tout comme ses confrères, Tange Tandian ne nie pas l’existence de la corruption dans le monde de la presse en ligne et pointe du doigt l’Etat.

« C’est un phénomène qui existe bel et bien. Les hommes politiques en savent quelque chose » a-t-il déclaré.
Après avoir cité de nombreux cas, il renvoie la faute à l’Etat, et plus particulièrement, au ministère de la Communication qui ne fait rien pour assainir le milieu.

« Certains administrateurs de sites n’ont même pas le niveau de Cm2. Il faut que les populations apprennent à distinguer les vrais sites d’informations, des racketteurs sans scrupule», a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter:« Il est urgent d’assainir ce monde infesté par des chasseurs de primes sans formation et malhonnêtes, dont le seul dessein est de capter de l’argent indûment, au détriment de la noblesse d’une profession qui part en lambeaux. Cependant, il reste des supports qui ne sont pas des suppôts d’une propagande et d’un chantage. C’est un réconfort au milieu d’une corbeille pleine de reproches ».

Ndlr : Nous allons tous les démasquer, avec des preuves à l’appui dans 72h, car ils dénigrent la réputation des autres sites…

Abdoulaye FALL, Leral.net
La rédaction de leral

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here