Procès: Les avocats d’Imam Ndao incriminent le Doyen des juges

0
43

L’article 174 du Code de procédure pénal a été violé, selon le président du collectif de la défense des présumés terroristes en attente de jugement en audience spéciale par la Chambre criminelle, demain mercredi.

« Il y a manifestement plusieurs irrégularités. C’est la semaine dernière qu’on a reçu du Doyen des Juges d’Instruction (DJI) une notification d’une ordonnance de clôture », martèle Me Moussa Sarr, d’après la source.

Avant d’enfoncer le clou : « Dans la même semaine, le dossier a été enrôlé en Chambre criminelle ». Ce, alors que « conformément au Code de procédure pénal, lorsqu’il y a une ordonnance de clôture, le Parquet doit citer l’ensemble des parties pour qu’elles prennent leurs dispositions pour venir à l’audience. Mieux, prendre les dispositions utiles pour pouvoir plaider dans l’intérêt de leur client. Ce qui n’a pas été fait », se fâche la robe noire.

L’imam Alioune Badara Ndao a été arrêté en fin octobre 2015, à Kaolack, pour connivence présumée avec des foyers djihadistes. Il sera jugé demain avec trente (30) autres personnes dont des Imams, des femmes et un mineur pour association de malfaiteurs en relation avec des organisations terroristes, d’actes terroristes, apologie du terrorisme et financement.

xalimasn.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here