Le procès de l’Imam Alioune Ndao et de ses codétenus prévu ce mercredi 27 décembre a été renvoyé en audience spéciale le 14 février 2018. Ainsi en a décidé le président de la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar. Une décision à laquelle ne se sont pas opposés les avocats de la défense.

Le dossier qui a été remis aux conseils de la défense n’était pas à même d’assurer la tenue d’un procès équitable, selon Me Mouhamadou Moustapha Dieng, avocat de la défense. Une préoccupation à laquelle le juge a promis d’apporter des rectificatifs dans les meilleurs délais. Me Dieng a relevé un certain nombre de manquements dans la procédure. D’avis que les dossiers de leurs clients n’ont été mis à leurs dispositions que tard dans la soirée d’hier, il a dénoncé l’absence d’égalité des armes entre le parquet et les avocats de la défense.

« Le dossier que détient le parquet ne correspond pas au petit extrait qui leur a été communiqué. Il y a des manquements et la communication ne permet pas aux avocats de pouvoir s’imprégner profondément du contenu. Pour qu’il puisse avoir un procès équitable, les avocats ont réclamé d’être à égale distance du parquet. Le dossier qui leur a été transmis comporte des failles et ne leur permet pas de pouvoir défendre convenablement cette affaire », a-t-il fait savoir.

Le président, pour rassurer les conseils de l’Imam Alioune Ndao et Cie, a prononcé le renvoi. Il leur a promis que les conditions réclamées pour un procès équitable seront réunis à temps. Mais, auparavant, il avait appelé chaque accusé à la barre. Dans l’ordre ont été invités à comparaître, imam Ndao et ses 31 coaccusés.

Ndeye Safiétou Nam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here