Il es.t devenu par la force des choses le porte-parole officieux du Prince. Celui qu’on voit et entend partout quand il s’agit de défendre le Macky ou de descendre un opposant surpris en flagrant délit de critique contre le régime. Mame Mbaye Niang a remplacé dans la sphère médiatique locale, les Seydou Guéye et autres Abdou Mbow autrefois si prompts à se mouiller pour l’APR, Benno Bokk Yakaar et le président Macky Sall. L’actuel ministre du Tourisme est devenu si «puissant» qu’on le présente dans les salons dakarois comme le protégé du Prince et de la Première dame. Est-ce bien consistant tout cela? Mame Mbaye Niang ne fait rien pour contredire les supputations sur sa personne et sa nouvelle carrure dans l’attelage gouvernemental et le régime apériste.

Présent sur les plateaux télés, envoyé au charbon fréquemment pour défendre le bilan du régime en place, le ministre du Tourisme n’est pas pour autant un débatteur hors pair. En matière de discours et de tribune, on a connu meilleur sous ce soleil apériste. Il ne passe pas non plus pour être le plus brillant de la classe. Sa «bourde» en direct sur France 24 juste après sa nomination au Tourisme est encore fraiche. Son passage au département de la Jeunesse ne laisse pas non plus un souvenir impérissable. Pourquoi alors cette ascension fulgurante dans le dispositif aperiste? La raison est sans doute à chercher dans les secrets et allées du pouvoir.

Mame Mbaye Niang lui continue d’être une énigme. Une anomalie.
Parmi les initiateurs d’Initiative 2035, pour faire face à l’opposition, le ministre du Tourisme suscite aujourd’hui dans la galaxie Macky autant de haines que de crainte. Est-il le plus habilité pour porter une telle initiative? Que sont devenus les Seydou Guéye, Abou Abel Thiam et autres boucliers du Macky? Sa promotion express fait grincer des dents dans l’Apr sans que cela suscite de débats autour de sa personne. Par crainte de représailles au plus haut sommet? La réponse est dans la question. L’homme avance tel un éxécuteur à qui l’on aurait donné un plan de guerre bien ficelé. Et c’est bien connu, les Princes adorent les éxécutants froids. Farba Senghor hier. Mame Mbaye Niang aujourd’hui. Sans comparaison aucune.

L’anomalie grossit quand on se rend compte que Mame Mbaye Niang est un nain politique qui ne dispose d’aucune base politique. Cadre de l’aviation civile, le ministre du Tourisme passe pour être un technocrate. Est-ce une raison pour en faire un épouvantail? Dans son ministère, on guette le prochain faux-pas de ce donneur de leçons attitré qui veut révolutionner le tourisme sénégalais. Comme il avait promis autrefois de guider la jeunesse sénégalaise vers un meilleur avenir. Voeux pieux d’un personnage aussi énigmatique que dérangeant.

E.K./XAMLE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here