Mimi TOURÉ – Amadou BA : la guerre sans fin (Xamle)

0
46

C’est un communiqué pondu par le gouvernement sous forme de démenti-précision pour taire la polémique et renvoyer définitivement Mimi Touré à ses certitudes. Dans cette guerre des chiffres, avec en toile de fond la traque des biens mal acquis si chère au régime en place, le gouvernement du Sénégal vient de rétablir les faits en invoquant « 152 milliards FCFA recouvrés et versés dans les budgets entre 2012 et 2015 ». Là où Mimi Touré annonçait péremptoirement la somme de 200 milliards FCFA recouvrés.

La sortie de l’envoyée spéciale du Président Sall pour les affaires internationales avait eu le don de secouer aussi bien le Macky que les spécialistes de la question. D’où tenait-elle ce « chiffre exact et rond » s’interrogeait-on dans ce Sénégal aux aguets concernant le recouvrement des biens mal acquis?

Puis, face à la levée de boucliers des censeurs de la bonne gouvernance face à de telles révélations, la défense du régime pour appuyer les propos de l’ancien Premier ministre s’était faite molle pour ne pas dire inexistante. Au point d’installer un début de suspicions sur la sortie de Mimi Touré et de créer un malaise autour du pouvoir. Seules les sorties de quelques seconds couteaux de l’Apr avaient donné l’impression que le parti au pouvoir soutenait la bonne dame. Point de soutien des ministres de l’Economie et des Finances, du Budget et de la Justice. Mimi Touré se retrouvait une fois de plus seule comme si son passé d’ancien ministre de la Justice et de Premier ministre ne lui accordait pas la légitimité de s’affirmer dans ce débat de sous aux relents stratégiques pour le bilan de Macky Sall.

Aujourd’hui, Mimi Touré donne l’impression d’être lâchée de toutes parts. Est-ce la raison de ses sorties fréquentes et « musclées » pour rester au souvenir de son monde? On peut le penser tant la dame est passée du sommet au presqu’anecdotique. Autrefois figure de proue du régime en place, elle a été finement rétrogradée pour ne pas dire écartée. De puissante ministre de la Justice puis autoritaire Premier ministre, elle est passée à un statut de « plénipotentiaire » au service du Président Macky Sall. Un rôle aussi vaste qu’aérien qui la tient à distance du Palais et du coeur du pouvoir. Elle qui rêvait de conquérir Dakar pour asseoir sa légitimité politique et demeurait au plus prés du Prince se nourrit aujourd’hui de ses illusions perdues.

Pour Mimi Touré la dégringolade continue. Ses ennemis politiques tapis dans le Macky auront une fois de plus eu sa peau. Il est de notoriété publique qu’elle ne s’est jamais entendue avec Amadou Ba, le puissant ministre des Finances du régime. Ce dernier ne fera rien pour la sortir de ce guépier où le moindre centime a son importance. Au contraire: Amadou Ba se fera un malin plaisir de la laisser à ses chiffres pour diffuser la bonne et officielle information. Comme ce communiqué-précision-démenti. Et cela, Mimi Touré en est consciente. Le pire, c’est qu’elle ne pourra s’en plaindre nulle part.

E.K./XAMLE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here