Le Conseil municipal de la Ville de Ndakaaru est appelé à se prononcer sur une constitution de partie civile dans l’affaire Khaf Sall. C’est la dernière actualité du dossier dit de l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Ndakaaru pour laquelle le maire de la capitale et plusieurs de ses collaborateurs croupissent en prison depuis le mois de mars dernier. En effet, à travers un communiqué, on a appris, hier, que «le Conseil municipal de la Ville de (Ndakaaru) est convoqué le mercredi 10 janvier 2018 à 16 heures, dans la salle de délibérations de l’Hôtel de Ville à l’effet de délibérer sur l’ordre du jour suivant :  Constitution partie civile de la Ville de (Ndakaaru) dans l’affaire Ministère Public c/ (Khaf) Ababacar Sall et autres».
Qu’est-ce qui se cache derrière cette constitution de partie civile, voilà la grande question à laquelle, pour l’heure du moins, personne, dans l’entourage de Khaf, ne veut répondre. Mais il semble que c’est pour réaffirmer que la ville de Ndakaaru n’a subi aucun préjudice dans cette affaire et pouvoir ainsi le clamer à la barre
du tribunal et donc contrecarrer l’Etat. Mais on ne saurait tarder à être édifié sur le sujet, après que le 1er adjoint au maire, qui assure la continuité du service, Mme Soham Wardini, a convoqué les conseillers de la Ville. Après tout, mercredi, ce n’est pas si loin que ça.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here