72 heures après le massacres de Boffa, Source A, consulté par Actunet, livre les premiers éléments de l’enquête. Des révélations sont faites sur les armes utilisées par les « bourreaux » des 13 jeunes coupeurs de bois. En fait, ce ne sont pas des armes de guerre qui ont servi à ôter la vie des 13 jeunes et blesser 9 survivants, mais ce sont plutôt des armes semi-automatiques qui ont été utilisées par la bande de criminels.Aussi, les enquêtes révèlent que les assaillants avaient en main des armes de type AK 47.

Quant à la filature des « bandits », qui sont estimés par un survivant à une trentaine de personnes, Source A affirme qu’ils ont passé la nuit sur les lieux du crime. Et les traces de leurs véhicules indiquent qu’ils provenaient des parages de Sao Domingo, en Guinée Bissau.

Revenant sur le déroulement des faits, il est établi que ce n’est pas sur un seul coup de filet que la bande armée à chopper la totalité de ses victimes. En faits, les « bandits » ont sillonné les lieux du matin au soir, pour rassembler le maximum d’individus.

Il faut rappeler que l’Etat du Sénégal promet de tout mettre en oeuvre pour mettre la mains sur les criminels de Boffa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here