Ce n’est pas seulement le mouvement d’humeur annoncé par les syndicats des hydrocarbures qui pose problème, la Société Africaine de Raffinage (SAR) est  aussi confrontée à un déficit lié à des conflits internes entre administrateur, actionnaires, repreneurs et autres nouveaux venus. Des employés de la SAR ont ébruité le risque, et de bouche à oreille, l’information a vite fait le tour du Sénégal et créé hier, un embouteillage monstre dans certaines stations-service.

Par Socratomar (Xamle)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here