Depuis deux ans, l’Etat ne parvient pas à régler le paiement des frais de scolarité de ses étudiants orientés dans différents établissements privés. Des instituts supérieurs d’enseignement et de formation auxquels l’Etat doit 10 milliards de Fcfa, indique le journal Le Témoin, consulté par Actunet.

Etranglés financièrement par ces deux ans d’arriérés, ces établissements privés menacent d’expulser les 30 mille étudiants « en situations irrégulières » au moment où, paradoxalement, le ministère de l’Enseignement supérieur s’apprête à orienter les bachelier de 2017 dans ces mêmes établissements privés d’enseignement supérieur et de formation.

Bien que relevant du secteur privé, ces pauvres établissement ont été appelés à jouer, pour la circonstance, des missions de services public. Lequel doit, bien évidemment, être rémunéré. Mais c’est la où le bât blesse. Face à cette situation, le collectif des établissement privés concernés menace d’expulser les étudiants « irréguliers ».  Cela au moment ou l’Etat se prépare à leur redonner 11 mille nouveaux étudiants pour l’année année académique 2017-2018.

Du côté du Gouvernement, on assure que les procédures de paiement sont en cours. Un cadre du ministère de l’Enseignement supérieur reconnaît que l’Etat doit plusieurs milliards Fcfa à une cinquantaine d’établissement et écoles de formation ayant reçu des étudiants.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here