Le journal Libération, consulté par Xamle, fait des révélations exclusives sur l’affaire de la tuerie de Boffa. Il apprend déjà que plusieurs suspects ont été déférés devant le parquet de Ziguinchor, alors que deux mis en cause présumés sont libérés au bénéfice du doute.

En effet, les enquêteurs de la Section de recherche ont réuni des indices graves et concordants attestant que lesdits suspects sont complices avec les hommes armés. A noté que ces derniers, qui sont identifiés et traqués par l’Armée, ont abattu 15 personnes et fait plusieurs de blessés.

Le journaliste René Capain Bassène fait parti du lot des suspects déférés. Selon les informations de Libération, consulté par Xamle, ce dernier est mouillé jusqu’au cou. Il ne s’agit plus du fait qu’il ait rédigé un communiqué du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) ou qu’il publie des articles sur le journal en ligne du mouvement.

En fait, l’exploitation de ses téléphones ainsi que des éléments formels ont permis d’attester qu’il était en lien direct avec les tueurs de Boffa. Et selon les dires du journal, les assassins, en complicité avec les personnes mis en cause, voulaient faire main basse sur le business du bois et il fallait envoyer un message sanglant à ceux qui seraient tentés de venir dans la forêt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here