Le fait peut paraître incroyable et pourtant, c’est bien les magistrats qui sont à l’origine de l’incident qui a occasionné la suspension de l’audience du procès de Khalifa Sall et Cie.

Assis au balcon qui surplombe la salle d’audience, ils ont eu une altercation avec des éléments de la gendarmerie qui assurent la sécurité. Pour être plus précis, l’échange digne de querelles de borne fontaine a débuté entre une magistrate qui n’est autre qu’un substitut du procureur et une gendarmette.

Tout est parti lorsque cette dernière a vu la première nommée en train de manipuler son téléphone portable. Ces appareils étant interdits, elle se présenta devant elle et la somma de lui donner son téléphone et de la suivre.

« Non », lui oppose catégorique la magistrate, qui voit dernière cette injonction un abus de pouvoir. Courroucée, la gendarmette fait appel à son collègue pour cueillir la « rebelle ». Par solidarité de corps, les autres magistrats qui étaient à ses côtés joignent à la querelle. Du coup, la situation était indescriptible.

Le bruit couvrait toute la salle. Me Ciré Clédor, l’un des avocats de la défense qui était à ce moment au prétoire, était inaudible. Devant de tels faits, le président du Tribunal Malick Lamotte a décidé de suspendre l’audience. À la reprise, il n’a pas évoqué l’incident mais il a menacé d’appliquer la loi si de pareils cas se reproduisent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here