Opposition leader Idrissa Seck, on February 4, 2012, during their declaration. The eight Sengalese opposition candidates running in the February 26 presidential elections said they were committed "to staying united" and to lead a joint action to see outgoing president Abdoulaye Wade withdraw his candidacy. "We are committed to being united and to lead joint activities to mobilize and fight until the candidacy (of Wade) is withdrawn," they wrote in a declaration handed to the media. The declaration was signed by the four main opposition candidates: Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niasse, Macky Sall and Idrissa Seck, as well as Cheikh Tidiane Gadio, Ibrahima Fall. AFP PHOTO / SEYLLOU

Selon Libération, plus de deux (2) milliards de F CFA ont été décaissés par Idrissa Seck entre la création de sociétés dont trois (3) en l’espace d’une semaine et l’achat d’un bien immobilier à Paris, un mois seulement après son arrivée à la Primature, le 04 novembre 2002. 

L’origine de ces fonds suscite des interrogations si son sait que l’ancien président Abdoulaye Wade avait accusé son ancien Premier ministre d’avoir “pris” son argent d’où les pourparlers qui ont abouti au scandaleux “Protocole de Rebeuss”.

Selon le journal, Idrissa Seck a casqué au moins deux (2) milliards de francs CFA dont 1,3 milliards en cash pour acquérir un bien immobilier à Paris et monté six (6) sociétés à travers un système complexe, avec à la manette Ibrahima Touré Ito. Libération note qu’il s’agit des sociétés Tempo Surl, spécialisée dans la location de matériel, montée le 10 avril 2000, alors que Wade venait de conquérir le pouvoir avec son fidèle compagnon, Ministre d’Etat, Directeur de Cabinet du Président de la République.

Pour le bien immobilier dépendant d’un immeuble sis à Paris (7ème Arrondissement), 41 Boulevard Raspail et 18 Rue de Sèvres, est un appartement à usage d’habitation d’une superficie de 186,81 mètres carrés, composés de six (6) pièces et d’une chambre de service. Le coût, c’est 1.365.000 euros (89,7 millions de F CFA) avec versement d’une indemnité d’immobilisation de 136.500 euros. C’est dire, selon Libération que l’ancien Premier ministre a décaissé , entre le montage de ses sociétés et l’achat de son bien parisien, plus de deux (2) milliards de francs CFA. Où l’ex-Pm a trouvé tout cet argent s’interroge le canard.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here