L’actualité politique au Sénégal reste rythmée par la sortie du ministre de l’Intérieur « déterminé » à faire réélire, en 2019, le chef de l’Etat, Macky Sall. Une déclaration de guerre pour l’opposition aux aguets qui exige illico presto le départ de Aly Ngouille Ndiaye de l’Intérieur.

Après le Pds, Rewmi et Bokk Gis-Gis s’indignent des propos du ministre de l’intérieur acculé jusque dans ses derniers retranchements à cause de ses propos « malencontreux » tenus à la 2STv.

« Cette atteinte grave à la transparence de notre processus électoral est une menace directe sur la paix sociale et la stabilité de notre pays », .s’est indigné le parti Rewmi de Idrissa Seck.

Pour Pape Diop de Bokk Guiss Guiss, Aly Ngouille Ndiaye ne « mérite pas d’être au service de la République ». Aussi trouve-t-il « inconcevables que le ministre de l’Intérieur organise les élections ».

Cependant, Aly Ngouille Ndiaye, rudoyé dans tous les compartiments du landernau politique a enregistré un soutien de taille, son mentor, le président de la République.

Appréciant le rapport du Cadre de concertation sur le processus électoral, le président de la République adresse ses félicitations au ministre de l’Intérieur et remercie toutes les parties prenantes à cette concertation et se félicite de l’esprit de dialogue et d’ouverture qui y a prévalu.

But not least, le Parti socialiste a cloué au pilori cette opposition qui ne veut pas dialoguer sur le processus électoral, non sans apporter son soutien au ministre de l’Intérieur qui, dit-il, a été honnête et a parlé en tant que responsable politique à Linguère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here