Au Sénégal, une étude de la Direction de l’enseignement moyen-secondaire général révèle que les enseignants sont responsables de 20% des victimes de cas d’agression sexuelle. Plus surprenante encore, l’étude montre que 96% des victimes sont des adolescentes vivant dans la banlieue de Dakar, la capitale sénégalaise.

Un véritable problème sur lequel ne se penchent pas les autorités. En effet, malgré le nombre important d’agressions en milieu scolaire, le gouvernement ne s’est pas encore saisi de la question. Pourtant, ces agressions ont un impact direct sur la scolarisation des fillettes. Outre la transmission de maladies sexuellement transmissibles et/ou les grossesses non-voulues qui en découlent, l’absence de suivi psychologique des victimes est un fait qui contribuerait à expliquer le phénomène courant d’abandon scolaire.

Vox Populi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here