C’est au tour du président de la Commission du dialogue des territoires, le non moins patron des socialiste de porter la réplique à Idrissa Seck. Dans une interview accordée au journal « L’Observateur », Ousmane Tanor Dieng considère que  le leader du parti Rewmi tout comme Ousmane Sonko, font des fake news. C’est-à-dire celui qui dit des choses qui ne sont pas vraies, mais qui sème le trouble dans l’esprit des populations.

« Aujourd’hui, les Sénégalais connaissent Idrissa Seck. C’est celui qui a fait qu’aujourd’hui, on ne peut pas entrer dans le bureau du président de la République, d’un ministre ou d’une personnalité avec son téléphone portable. C’est lui qui a appris aux Sénégalais ce qu’est la déloyauté entre collaborateurs, en enregistrant le Président Wade et en révélant ce qu’ils se disaient dans le secret de leurs bureaux. Il a montré aux Sénégalais tout ce qu’on ne doit pas faire en termes de gestion, par la prévarication des ressources et la gestion grave qu’il a faite avec les chantiers de Thiès.

Et à chaque élection, il a perdu la moitié des suffrages de la précédente, en 2007 il a 14%, 7% en 2012, peut-être qu’en 2019, il se retrouvera avec 3,5%. Donc vraiment, laissez-le continuer à faire sa politique, les Sénégalais ne sont pas dupes. Malheureusement pour lui, les Sénégalais n’ont pas confiance en lui. Et c’est l’occasion d’interpeller certains qui ont exercé le pouvoir et qui se permettent de faire comme s’ils n’avaient jamais été au cœur du pouvoir pour dire du n’importe quoi », a déclaré Ousmane Tanor Dieng dans les colonnes du journal « L’Observateur ».

IGFM avec L’Observateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here