Les raisons du blocage de ce projet se trouvent d’abord dans le refus de Me Abdoulaye Wade de tailler bavette avec le Président de Rewmi. Cela, nonobstant la forte instance de Karim Wade qui a retenu son père à Doha pour les besoins de ces négociations. En effet, le Président Wade garde un mauvais souvenir de l’échec des pourparlers avec Idrissa Seck, à la veille des élections législatives, après l’implosion de « Manko Wattu Sénégal ». Il n’a pas trop gouté le choix du Président de Rewmi qui s’est allié aux socialistes Khalifa Sall et Malick Gakou au détriment de la famille libérale dont le PDS constitue l’épine dorsale. C’est la goutte de trop dans les relations heurtées entre Me Wade et son ancien sherpa. Pour tout dire, confie un de ses proches, il n’a plus envie de subir les effets pervers de la tortuosité d’Idrissa Seck.

Ensuite, l’autre récif se trouve être le tire barrage de certains caciques du PDS qui sont foncièrement contre l’idée de faire d’Idrissa Seck le candidat de leur parti. Ils sont en train, d’ailleurs, de remuer ciel et terre pour que le projet n’aboutisse pas. Conscients qu’ils sont que cela sonnerait le glas du PDS.

Le Président de Rewmi n’est donc pas près de trouver la porte de l’écheveau et les quelques relais dont il dispose encore au sein du parti libéral ne suffisent pas pour faire pencher la balance de son côté. Et Karim Wade a du chemin à faire avant de convaincre le Président Wade qui est gagné par la circonspection pour tout ce qui concerne Idrissa Seck.

an-news

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here