S’exprimant hier en Gambie au cours d’un point de presse conjoint avec son homologue gambien, Adama Barrow, à l’issue de la première session du Conseil présidentiel sénégalo-gambien, en présence de plusieurs ministres, d’experts et hauts fonctionnaires des deux pays, le Président Macky Sall s’est prononcé sur le retrait des forces sénégalaises et celles de la Cedeao établies en Gambie.

« Les forces de défense et de sécurité du Sénégal et celles de la Cedeao établies en Gambie depuis plus d’un an, se retireront quand Banjul aura formulé la demande. Cela ne dépend pas du Sénégal. La Cedeao avait en son temps jugé nécessaire d’envoyer une mission des forces de défense et de sécurité en Gambie pour y restaurer la démocratie et sécuriser le pays. Il appartient à la Gambie de décider ou non de ce retrait, mais pas Dakar », a insisté Macky Sall. Qui a par ailleurs rappelé que « cette mission qui a été décidée à la suite de résolutions de l’Organisation des Nations-Unies (Onu) et de l’Union africaine, avait pour but d’installer Adama Barrow après le refus de l’ancien président (Yahya Jammeh) de quitter le pouvoir. Elle avait aussi pour but de sécuriser le pays. »
Le Témoin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here