Américanophile déclaré, Idrissa Seck ne pouvait pas faire les choses à moitié. Vouant une admiration sans borne aux Etats-Unis et à ses systèmes politiques et administratifs, l’ancien Premier ministre du Sénégal a multiplié les signes d’attachement à l’endroit de ce pays depuis ses années universitaires.

Aussi, Xamlet.net est en mesure de vous révéler que le leader de Rewmi serait détenteur de la nationalité américaine. Combinée à sa nationalité d’origine, sénégalaise, Idrissa Seck jouit de la double nationalité américaine et sénégalaise. Le secret était bien gardé et Idy n’a jamais fait allusion outre mesure à cette question. Reste désormais à se poser la question de sa légitimité vis-à-vis de la constitution sénégalaise et de sa candidature à l’élection présidentielle de 2019.
D’après des investigations menées par Xamle.net, une minorité de l’entourage politique d’Idrissa Seck était au courant de sa double nationalité. Puisque la question ne s’était jamais posée, l’ancien Premier ministre du Sénégal n’allait pas s’épancher sur ce pan de sa personnalité. Mais, l’épisode Léna Séne, sa directrice de campagne venue des Etats-Unis et ses allusions à la patrie de Barack Obama, ont remis la puce à l’oreille. Selon nos indiscrétions, Idy joui de la nationalité américaine depuis plus de deux décennies. Le leader de Rewmi bénéficierait du passeport américain depuis le début des années 90 au sortir de son passage à l’Université de Princeton comme auditeur libre. Ayant tissé de solides amitiés aux Etats-Unis, le maire de Thiès y avait multiplié des activités professionnelles avant de revenir s’impliquer politiquement auprès de son ancien mentor, Abdoulaye Wade. C’est sans doute de ce temps que date sa naturalisation américaine. Très proche de certains cercles américains, Idy aurait manœuvrait ferme pour jouir de certains privilèges administratifs.
Un ancien diplomate sénégalais raconte cette scène où un ancien ambassadeur des Etats-Unis à Dakar l’avait interpellé sur la nationalité américaine d’Idrissa Seck. Ce dernier est dans son bon droit. Mais, entretemps sa carrure politique a évolué. Déjà candidat à la présidentielle de 2007 et 2012, Idy serait-il passé entre les mailles du filet ? La méthode est courante en Afrique où bon nombre de candidats dissimulent sans mal leur double nationalité acquise en d’autres temps. Récemment, Karim Wade a été attaqué sur ce point. Le fils du président Wade n’aurait obtenu sa carte nationale d’identité sénégalaise qu’en 2002. D’autres que lui, candidats déclarés à la présidentielle de 2012, n’ont pas échappé à ce contrôle. Si cela était avéré, Idrissa Seck doit éclairer la lanterne des Sénégalais et de ses souteneurs sur cette question et mettre à l’aisele Conseil constitutionnel. Son avenir politique en dépend.

XAMLE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here