Dans le souci de contrer les velléités du chef de l’Etat de mettre en œuvre la loi sur le parrainage, Idrissa Seck avait appelé l’opposition à se regrouper à lui, pour former une large coalition. Ce qui ne trouve pas l’adhésion d’un certain Ousmane Sonko. « C’est plutôt à Idrissa Seck de venir rejoindre l’opposition regroupée au sein du Front de résistance nationale ! », a indiqué le leader de Pastef, Ousmane Sonko au dirigeant de Rewmi,

De l’avis de M. Sonko, ce front auquel appelle le président du Conseil départemental de Thiès existe déjà, et qu’il serait donc plus judicieux de venir s’y joindre plutôt que d’en créer un nouveau : «Nous, nous considérons, en tout cas au niveau de Pastef, qu’il y a un large front qui existe déjà et que ce front regroupe l’ensemble de l’opposition exception faite du Rewmi de M. Idrissa Seck et du Grand parti de Malick Gackou », a-t-il déclaré au micro de Sud Fm soulignant d’ailleurs, que c’est ce front qui a été à l’origine de l’appel à manifester du 19 avril dernier, lors de l’examen du projet de loi portant révision de la Constitution.

L’ancien inspecteur principal des Impôts et Domaine d’expliquer que : «Je me suis longuement entretenu avec les deux leaders qui avaient opté dans un premier temps, ne pas rejoindre le front ce que nous avons respecté. Si aujourd’hui ils se rendent compte que la situation l’exige, nous, nous nous en sommes rendus compte depuis 3 ou 4 mois et je crois qu’il faut rejoindre ce front et il ne faut pas que l’on soit dans des histoires de paternité, que c’est tel qui a fait tel appel ou créé telle affaire».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here