C’est la Rfm qui livre l’information. Une pirogue s’est échouée sur les larges des côtes espagnoles. Quatre personnes ont perdu la vie. Parmi eux, un sénégalais. Les faits se sont déroulés ce jeudi 14 juin. « La goutte d’eau qui fait déborder le vase…« , selon Boubacar Sèye. Le président d’Horizon sans frontière accuse nos dirigeants africains qui, selon lui, « roulent sur des milliards de dollars…« 

« La pirogue venait de Tanger pour rallier l’Espagne avant de s’échouer aux larges des côtes espagnoles. On note, pour le moment quatre (4) morts. Nous essayons d’entrer en contact avec leurs familles. Mais jusqu’à présent rien…« , confie un Sénégalais établi en Espagne, joint par nos confrères. Les identifier, une tache qui s’avère difficile car ces migrants, en voyageant, ne portent par devers eux aucun papier. « Il laissent leurs pièces, je pense au Maroc. En général il n’ont que leur téléphone et un peu d’argent sur eux… »

A cet effet, ils sont obligés de prendre les photos des cadavres pour les envoyer du côté de Tanger afin que leurs connaissances puissent les identifier. Ce qui leur a permis de reconnaître le Sénégalais du nom de Khadim Dioum. « Pour le moment les trois autres n’ont toujours pas été identifiés…« , poursuit l’interlocuteur de la Rfm.

« Un désastre« , pour Horizon sans frontière. Boubacar Sèye pointe du doigt les dirigeants africains qui, selon lui, depuis ce drame, n’ont pas réagi.

« Bientôt une semaine que, pratiquement 600 migrants Subsahariens sont en situation de détresse en Méditerranée. L’Europe les a rejeté, l’Italie les a rejeté. On les a chassé comme des chiens. Personne ne veut d’eux. Certains sont malades. D’autres sont même décédés. Et depuis lors personne n’entend les dirigeants africains. Au moment où les européens, même s’il y a une certaine hypocrisie quelque part, sont en train d’essayer de trouver des solutions, mais jusqu’à présent aucune réactions de nos dirigeants africains qui sont les principaux fautifs« , regrette M. Sèye.

Il poursuit: « Nos jeunes sont en train de braver la mer pour essayer de trouver un avenir digne alors que nos dirigeants roulent avec des patrimoines estimés à des milliards de dollar. Trop c’est trop. Ce doit être un combat citoyen afin d’éradiquer ce fléau. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et l’Afrique doit prendre les dispositions nécessaires. Nous appelons à la responsabilité et au sens de l’honneur parce que ce sont des fils de l’Afrique qu’on est en train d’humilier alors que nos dirigeants sont là et ne pipent mot« .

Non sans rappeler que dans un pays comme le Sénégal, « on doit vraiment focaliser le débat sur ces drames de l’immigration clandestine…«

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here