Les avocats de l’Etat ont fait face à la presse ce samedi. Il était question de l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao dans l’affaire Khalifa Sall. Ils ont remis en cause le verdict de ladite Cour « pour défaut de notification« . 

Les avocats de l’Etat disent détenir le dispositif et non l’arrêt rendu le 29 juin dernier, sur la Rfm. Les conseils de l’Etat sont prêts à respecter le verdict mais ils se sont désolés « des amalgames qui anéantissent » cette décision de l’instance judiciaire sous-régionale.

« Il faut préciser que, jusqu’à aujourd’hui, cette décision, bien que très largement commentée et interprétée depuis une semaine n’est toujours pas disponible…« , selon Me Moussa Félix Sow.

Pour le conseil de l’Etat, « le document qui est brandi comme étant l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao est en réalité un extrait du primitif qui n’est signé par aucun des juges qui sont censés l’avoir rendu. Il ne donne aucune indication sur les arguments et les motivations qui ont été retenus par les juges et ne permettent, sans extrapolation hasardeuse, aucune analyse critique ni aucune déduction… »

Tout au plus, en attendant de recevoir notification de la décision qui a été rendue, ces derniers estiment pouvoir « juste prendre connaissance du dispositif certifié, conforme par le greffe de la Cour et qui circule sous le manteau dans la Ville de Dakar« . Me Moussa Félix Sow de poursuivre: « la décision de la Cour de justice a débouté Khalifa Sall et consort de leur demande de faire cesser les poursuites et de prononcer la libération immédiate de ces derniers…«

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here