Un maçon habitant la banlieue de Yeumbeul a réussi un exploit sans précédent: violer une vingtaine de femmes dont la plupart sont des mariées avec un modus operandi via les réseaux sociaux. Il sera déféré ce mercredi. 

A travers les réseaux sociaux, Ch.Fall, ce maçon de profession a réussi à ferrer et prendre dans ses filets une vingtaine de dames qu’il a toutes violé. Le prédateur sexuel a vu ses agissements freinés par sa dernière victime, une épouse d’un émigré qui , après avoir été violée l’a dénoncé à la police de Yeumbeul.

Il opérait de façon très méthodique. Il alpague ses futures en les ajoutant via facebook et une fois l’invitation acceptée, il demande un contact via WatshApp. Et c’est là que le calvaire de ces dames va démarrer. Des envois de sexes, de films à caractères pornographiques et autres obscénités y passent. Après coup, il appelle et propose à ses « amies » de coucher avec lui, à défaut de faire des photos montages les exposant nues sur la toile.

La panique devient générale et c’est là qu’il a réussi à abuser d’une vingtaine d’entre elles, habitant Dakar, la banlieue, les régions comme Louga, Tamba. Sa dernière victime informera les hommes du commissaire Diouf de la police de Yeumbeul qui lui ont mis le grappin dessus. Il est déféré ce mercredi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here