C’est l’éclair sous la pluie d’hommages à Bruno Diatta. La polémique née de la disparition de celui qui fut pendant presque 40 ans (1979-2018) le chef du protocole du Palais.

Elle serait peut-être restée confidentielle si Macky Sall s’était gardé d’y aller, l’air innocent, de sa précision. Il s’agit de la paternité du décret ayant élevé Bruno Diatta au rang de ministre que, visiblement, se disputent l’actuel chef de l’État et son prédécesseur.

« J’eus le bonheur de croiser son chemin dans mes fonctions officielles, et la chance de le trouver à la présidence de la République comme chef du protocole. J’ai vu de près comment, dans une symphonie sans fausse note, il a organisé en seulement une dizaine de jours, ma cérémonie d’investiture et la fête de l’indépendance de notre pays », confie Macky Sall en prononçant l’oraison funèbre lors de l’hommage rendu au défunt ce jeudi.

Le chef de l’État de poursuivre : « C’est donc tout naturellement que je l’ai maintenu dans ses fonctions en l’élevant au rang de ministre, par décret 2012-435 du 10 avril 2012. J’ai voulu ainsi reconnaitre les qualités personnelles de Bruno Diatta et ses mérites professionnels au service de l’État. »

Seneweb a retrouvé le décret en question en bonne place dans le Journal officiel (voir capture).

En rapportant cette anecdote, Macky Sall corrige à la fois Wade et l’ancien Premier ministre de ce dernier Souleymane Ndéné Ndiaye.

Dans sa lettre d’hommage à Bruno Diatta, l’ancien chef de l’État affirme que c’est grâce à lui que le défunt chef du protocole du Palais est devenu ministre.

« Un jour, regardant cet homme qui travaillait plus que tout le monde j’ai pensé améliorer sa condition en le nommant ministre chef du protocole d’État de la présidence de la République, rembobine Wade. il a souri et a décliné poliment : ‘M. le Président, vous savez, je ne suis pas comme ça, je ne tiens pas aux titres’. Pour moi, ce n’était pas seulement une question de titre mais un moyen de rémunérer plus équitablement l’immense travail qu’il accomplissait. Je l’ai quand même hissé au-dessus de ‘simple ambassadeur’ en lui adjoignant le titre de ministre. »

Seneweb n’a pas trouvé trace de ce décret de nomination au Journal officiel.

Pourtant dans L’Observateur du samedi 22 septembre, avant Wade, l’ancien chef du gouvernement Souleymane Ndéné Ndiaye avait avancé cette thèse.

Il dit : « Il avait atteint l’âge de la retraite, mais compte tenu du rôle qu’il jouait à la présidence et dans le protocole d’État, le Président Abdoulaye Wade l’avait nommé ministre-conseiller en charge du protocole d’État pour pouvoir le maintenir en fonction. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here