Dans sa chronique de la semaine Pape Alé Niang dénonce les attaques puériles qui risquent de dénaturer le débat d’idées souhaité pour la prochaine présidentielle. Il interpelle le Président de la République sur les organes de contrôle qui ne font plus leur travail. Avant de donner son point de vue sur les médias.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here