Ces derniers temps, une vidéo montrant le leader de Pastef Ousmane Sonko dire : “ Nos politiciens sont des criminels qui méritent d’être fusillés…“ , est virale sur les réseaux sociaux. En effet, ce discours a été qualifié d’apologie au terrorisme par des membres de la mouvance présidentielle. M. Sonko a tenu à éclairer sur cette polémique. Selon lui, cela est uniquement une “tentative de diabolisation” dont il est victime. 

“Ces gens deviennent ridicules par cette tentative de diabolisation qui ne produit que l’effet contraire parce qu’ils ont tout simplement peur du fait que les populations adhérent en masse à notre politique”, a-t-il fait savoir sur Rfm, en rappelant que cette “vidéo date de longtemps” et le fait de la ramener dans ce contexte renvoie à une “campagne de dénigrement venant du pouvoir. ”

Le leader de Pastef ajoute que “certains politiques veulent tout simplement désorienter les faits qui se sont déroulés tout récemment  au lendemain de la présentation de mon livre avec l’irruption de la gendarmerie chez ma mère et les agressions contre mes militants, en allumant ce débat qui n’existe pas”.

En revenant sur ses propos qualifiés d’apologie au terrorisme, le leader de Pastef-Les Patriotes s’est défendu en rappelant le même discours qu’avait tenu Souleymane Ndéné Ndiaye, lorsqu’il demandait qu’on fusille tous les transhumants.

“Mon objectif n’a jamais été de dire qu’il faut fusiller qui que ce soit comme ils veulent le faire croire aux populations qui ne permettront pas les manipulations. Vous savez un acteur politique (Souleymane Ndéné Ndiaye, NDLR) a dit : “les transhumants il faut les pendre, les fusiller et ça n’a pas créé autant d’émoi. Ce n’était pas dans le fond mais c’était pour montrer la gravité des crimes économiques engendrés par nos anciens chefs d’Etat. J’ai beaucoup d’admiration pour Me Abdoulaye Wade”, martèle-t-il.

Ecoutez l’intégralité de l’audio !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here