Amadou Bâ, MEFP : "le Train express régional dégage une rentabilité socio-économique comprise entre 11,9% et 14,9% "

23 juillet 2017
Author :  

Allocution de M. Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan à l’occasion de la cérémonie de signature de l’accord de financement du projet TRAIN EXPRESS REGIONAL avec la Banque africaine de développement (BAD).


Il m’est particulièrement agréable de coprésider avec vous Monsieur le Directeur Régional, cette cérémonie de signature de l’accord de financement du projet « Train Express Régional Dakar-Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) », surnommé « TER Dakar-AIBD », que Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal a considéré, lors du lancement des travaux, le 14 décembre 2016, comme le plus grand projet du Sénégal indépendant.
 
Je voudrais saisir cette opportunité pour vous rendre un vibrant hommage ainsi qu’à toute votre équipe, pour les efforts consentis en vue de consolider et renforcer la position du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) en tant que première banque de développement du Continent et Institution financière multilatérale majeure au plan international.
 
En effet, en dépit de la grande ampleur des défis qui se posent à elle en matière de coopération au développement et de lutte contre la pauvreté en Afrique, la BAD a, admirablement, su jouer pleinement son rôle dans l’ensemble des pays du continent à travers, notamment, l’octroi de ressources longues à des conditions très concessionnelles qui ont permis d’accompagner de manière efficace la mise en œuvre de nos projets et programmes de développement.
 
Je voudrais tout particulièrement me réjouir de l’intervention de la BAD au Sénégal qui est parfaitement alignée aux orientations stratégiques déclinées dans le Plan Sénégal Emergent (PSE).
 
A cet égard, le Document de Partenariat Pays (DSP) 2016-2020 constitue, si besoin en était, une illustration parfaite de l’alignement des interventions de la BAD à la politique économique et sociale du Gouvernement du Sénégal, à travers les deux piliers suivants :
 

  • l’appui à la transformation agricole ;
  • le renforcement des infrastructures de soutien à la production et à la compétitivité (énergie et transports).

 
En outre, je tiens à souligner que, de 1972 à nos jours, le montant cumulé des financements de la BAD au profit du Sénégal s’élève à près de 1 335 milliards de FCFA, pour 97 opérations financées, y compris ce nouveau projet, objet de la présente cérémonie de signature.
 
 

  • Monsieur le Directeur Régional ;
  • Monsieur le Ministre ;
  • Mesdames et Messieurs ;

 
Avec la signature de cet accord de prêt, j’ai le plaisir d’annoncer que nous venons de boucler le financement d’un des projets phares du PSE, grâce à l’accompagnement de la BAD, pour un montant de 120 milliards de FCFA qui s’ajoute ainsi aux concours financiers de la BID pour 197 milliards de FCFA et de la coopération française pour 133 milliards de FCFA. L’Etat du Sénégal assure sa contrepartie financière pour un montant de 124 milliards de francs CFA.
Je note également avec beaucoup de satisfaction qu’avec ce nouveau projet, le Groupe de la BAD vient quasiment d’honorer ses engagements pris lors de la 7ème Réunion du Groupe consultatif, tenue à Paris les 24 et 25 février 2014, pour le financement du gap du Plan d’Actions Prioritaires (PAP) 2014-2018 du Plan Sénégal Emergent (PSE).
 
En effet, pour une annonce de 400 milliards de FCFA, votre Groupe a atteint un cumul d’approbations de 473 milliards de FCFA, soit un taux de concrétisation des engagements financiers de 118%, à un an et 6 mois du terme de la première phase quinquennale du PSE.
 
Je voudrais en ces moments charnières et symboliques, au nom du Président Macky SALL, du Peuple et du Gouvernement sénégalais, adresser à la BAD nos vifs remerciements pour la célérité de l’instruction du financement TER.
 
A l’endroit des partenaires du Projet et à travers la BAD, je ne pourrais manquer de rappeler les propos rassurants du Chef de l’Etat qui disait : « En nous faisant confiance par les prêts qu’ils nous ont consentis, nos partenaires font aussi un pari optimiste sur nos ambitions et notre vision du développement ».
 
Naturellement, nos remerciements s’adressent en premier, à Monsieur le Président de la BAD, mon Cher frère et ami Akinwumi Adesina, qui avait usé de toute son influence auprès de ses services en vue de l’approbation du financement de ce projet innovant qui va permettre, entre autres, de :
 

  • relier Dakar à d’importants pôles de développement tels que la nouvelle zone économique spéciale, le nouvel Aéroport International Blaise Diagne, le pôle urbain de Diamniadio, le centre touristique de Mbour, ainsi que l’intérieur du pays ;
  • faire jouer au chemin de fer un rôle croissant dans la résolution des problèmes de mobilité urbaine et interurbaine entre Dakar et les capitales régionales ;
  • favoriser une politique de développement urbain et rural à l’extérieur des zones saturées de Dakar ;
  • répondre aux besoins d’un aménagement équilibré du territoire pour une meilleure répartition des richesses par notamment l’intégration des collectivités traversées dans le tissu urbain et le développement de nouvelles métropoles
  • créer 10 000 emplois directs ainsi que des emplois indirects ;
  • et améliorer la sécurité routière et ferroviaire.

 
Il est, au demeurant, important de souligner que le projet prévoit la réalisation d’aménagements connexes ainsi que la mise en œuvre d’un important volet social, à travers l’appui des femmes et des jeunes dans les zones d’intervention.
 
En définitive, le bouclage du financement du projet de TER a été aisé auprès de la Banque Islamique de Développement, de l’Agence Française de Développement, du Trésor Français et de la Banque Africaine de Développement. Nous le devons à la rentabilité socio-économique avérée du projet qui figure en bonne place dans le PAP du PSE, approuvé par la communauté des Partenaires Techniques et Financiers du Sénégal.
 
En effet, le projet TER dégage une rentabilité socio-économique comprise entre 11,9% et 14,9% et les avantages socio-économiques induits compensent largement les coûts d’acquisition du matériel roulant et les coûts d’exploitation.
 

  • Monsieur le Directeur Régional ;
  • Monsieur le Ministre ;
  • Mesdames et Messieurs ;

 
Soyez assuré que le Gouvernement du Sénégal ne ménagera aucun effort en vue de la réalisation des travaux dans les délais impartis.
 
Dans cette optique, je veillerai personnellement, en relation avec mon collègue en charge des infrastructures et des transports terrestres et le Directeur Général de la société APIX S.A., à ce que toutes les dispositions soient prises afin de garantir sa réussite.
 
En nous projetant maintenant vers l’avenir qui s’annonce sous de bons auspices, sachez que notre cérémonie d’aujourd’hui marque un départ significatif, celui du partenariat entre le Sénégal et la BAD pour le renforcement du réseau ferroviaire de notre pays. A cet égard les financements en perspective attendus de la BAD seront particulièrement destinés au Projet de réhabilitation du chemin de fer Dakar-Bamako, déjà identifié dans notre Document de Stratégie Pays et dont les études sont programmées dans notre budget.
 
Je voudrais terminer en vous réitérant la profonde gratitude du Peuple et du Gouvernement sénégalais à l’endroit du Groupe de la BAD pour son inestimable contribution au développement socio-économique de notre pays.

71 Views
Super User
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…