Financement du projet du TER: Le Sénégal et la Bad signent un accord de prêt de 120 milliards de FCfa

23 juillet 2017
Author :  

120 milliards de francs Cfa, c’est le montant de l’accord de prêt signé, hier, par le Sénégal, représenté par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, et la Banque africaine de développement (BAD), représenté par le Directeur général du Bureau régional de développement et de prestation de services pour l’Afrique de l’Ouest, Janvier Litse.

« Avec la signature de cet accord de prêt, j’ai le plaisir d’annoncer que nous venons de boucler le financement d’un des projets phares du PSE, grâce à l’accompagnement de la BAD», s’est réjoui Amadou Ba, soutenant que ce projet vient s’ajouter ainsi aux concours financiers de la BID pour 197 milliards et de la coopération française pour 133 milliards. L’Etat duSénégal assure sa contrepartie financière pour un montant de 124 milliards.


Dans le même sillage, il note qu’avec ce nouveau projet, le Groupe de la BAD vient quasiment d’honorer ses engagements pris lors de la 7e Réunion du Groupe consultatif, tenue à Paris les 24 et 25 février 2014, pour le financement du gap du Plan d’Actions Prioritaires (PAP) 2014-2018 du Plan Sénégal Emergent(PSE).

« En effet, pour une annonce de 400 milliards de FCFA, votre Groupe a atteint un cumul d’approbations de 473 milliards de FCFA, soit un taux de concrétisation des engagements financiers de 118%, à un an et 6 mois du terme de la première phase quinquennale du PSE », a-t-il soutenu. Non sans souligner, en guise de rappel, que de 1972 à nos jours, le montant cumulé des financements de la BAD au profit du Sénégal, s’élève à près de 1 335 milliards de FCFA, pour 97 opérations financées, y compris ce nouveau projet du TER.

Ce programme prévoit, selon le ministre, la réalisation d’aménagements connexes ainsi que la mise en œuvre d’un important volet social, à travers l’appui des femmes et des jeunes dans les zones d’intervention. Mieux, le bouclage du financement du projet de TER a été aisé auprès de la Banque Islamique de Développement, de l’Agence Française de Développement, du Trésor Français et de la Banque Africaine de Développement.

« Nous le devons à la rentabilité socio-économique avérée du projet qui figure en bonne place dans le PAP du PSE, approuvé par la communauté des Partenaires Techniques et Financiers du Sénégal », a dit Amadou Ba.

« Le Gouvernement du Sénégal ne ménagera aucun effort en vue de la réalisation des travaux dans les délais impartis »

Il informe, dans la même veine, que le projet TER dégage une rentabilité socio-économique comprise entre 11,9% et 14,9% et les avantages socio-économiques induits compensent largement les coûts d’acquisition du matériel roulant et les coûts d’exploitation.

« Le Gouvernement du Sénégal ne ménagera aucun effort en vue de la réalisation des travaux dans les délais impartis », rassure le ministre avant d’ajouter : « je veillerai personnellement, en relation avec mon collègue en charge des Infrastructures et des Transports terrestres et le Directeur général de la société APIX S.A., à ce que toutes les dispositions soient prises afin de garantir sa réussite ».

Cette cérémonie de signature marque un départ significatif, celui dupartenariat entre le Sénégal et la BAD pour le renforcement du réseau ferroviaire du Sénégal. A cet égard, M. Ba renseigne que les financements en perspective attendus de la BAD, seront particulièrement destinés au Projet de réhabilitation duchemin de fer Dakar-Bamako, déjà identifié dans le Document de Stratégie Pays et dont les études sont programmées dans notre budget.

Pour sa part, le représentantde la BAD, après avoir salué les relations cordiales qui existent avec le Sénégal, a fait savoir que le projet du TER se propose de contribuer aux efforts du Gouvernement pour améliorer les conditions de transport avec un impact positif.

25 Views
Super User
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…