Politique (21)

Politique

Le maire de la commune de Sokone Moustapha Guèye dit ’’Petit Guèye’’ a déclaré vendredi avoir finalement renoncé à démissionner du conseil municipal de Sokone.

’’J’ai reçu des messages de solidarité, des conseils des populations de Sokone, de tous les coins du Sénégal pour me demander de continuer le travail de modernisation que nous avons entamé dans notre terroir’’, a-t-il lancé.

Il s’exprimait face à une foule composée de ses partisans et sympathisants mais aussi de plusieurs membres du conseil municipal de Sokone sur la place de l’indépendance de la ville.

C’est endroit qui a finalement, abrité le rencontre entre le maire de Sokone, les conseillers municipaux et une frange de la population en lieu et place de la mairie, où le préfet de Foundiougne Gorgui Mbaye a interdit la tenue d’une telle réunion pour débattre de la démission d’un maire.

Engagé comme tête de liste départementale de la coalition "Senegaal day dèm" aux Législatives du dimanche 30 juillet, Moustapha Guèye dit ’’Petit’’ avait annoncé sa décision de se retirer de la tête du conseil municipal de Sokone suite à la défaite de sa liste dans cette commune de la région de Fatick (ouest).

’’J’avais écouté la voie des urnes mais je me devais aussi d’écouter la voie des populations qui dans leur écrasante majorité m’ont témoigné de leur soutien et de leur affection’’, a-t-il dit.

’’J’ai alors décidé d’accèder à leur demande et de continuer mon travail à la tête de la municipalité de Sokone’’, a-t-il soutenu devant une foule en liesse.

Il a expliqué que les élections législatives ’’sont désormais du domaine du passé’’. ’’Je me réengage résolument vers le progrès de ma ville natale tout en appelant l’ensemble des enfants de Sokone à venir participer à cet effort’’, a t-il soutenu.

’’Nous lançons aussi un appel au Premier ministre Mahammad Boun Abadallah Dionne et au président de la République Macky Sall pour qu’ils nous aident, afin que Sokone soit un modèle d’émergence locale’’, a-t-il plaidé.

’’Pour ma part, je suis engagé à l’émergence locale de Sokone’’, a-t-il encore souligné.

Moustapha Guèye dit ’’Petit’’ qui avait annoncé sa décision de se retirer de la tête du conseil municipal de Sokone, avait convoqué un conseil municipal extraordinaire, vendredi, pour soumettre sa démission aux conseillers.

Le préfet du département de Foundiougne, Gorgui Mbaye, en réaction à l’invitation par voie de lettre du maire de Sokone, a interdit jeudi la tenue dans les locaux de la mairie de la réunion du Conseil municipal extraordinaire convoquée ce vendredi.

’’On ne peut pas convoquer 46 membres du conseil municipal de Sokone pour débattre d’une démission du maire, dans une institution qui représente un démembrement de l’Etat’’, avait-t-il confié à l’APS ;.

’’On ne peut pas débattre d’une démission d’un maire dans une institution publique comme la mairie. Mais il peut rencontrer ses partisans pour débattre de sa démission dans un cadre privé en dehors de la mairie encore moins dans un cadre officiel comme le conseil municipal", a-t-il précisé.

« Le premier enseignement à tirer de ces résultats, c’est que le président de la République n’est plus majoritaire dans ce pays parce qu’il a 49,48% des suffrages pour quelqu’un, qui en 2012, a été plébiscité avec un score de 65%.

Donc malgré cette machine de fraude qui a été fabriquée depuis plus d’un an, malgré tout ce refus à certains citoyens de procéder à leur vote avec certains qui sont venus dans les lieux et qu’on leur dise que leurs noms ne figurent pas sur les listes, des Sénégalais qui ont qui ont eu à voter et n’étant pas des ayants-droit avec des ordres de mission à Dakar et Thiès et à Guédiawaye, malgré cette fraude massive, le président de la République est minoritaire.

L’autre enseignement, c’est un peu l’incohérence du mode de scrutin. Quelqu’un qui a 49,48% qui doit se retrouver avec 125 députés sur 165. C’est pourquoi depuis lors, l’opposition a toujours alerté sur l’incohérence de ce mode de scrutin.

Nous avons demandé au président de la Commission de recensement des votes d’annuler tous les bureaux de Dakar, où il a noté beaucoup de personnalités qui ont eu s’exprimer avec des ordres de mission sans que ces ordres de mission ne soient annexés sur les procès-verbaux de ces bureaux de vote là.

Normalement, d’après ce que dit la loi, ça devrait être une annulation pure et simple. Mais, le camp d’en face a refusé cela, tout en sachant que ça allait leur désavantager et qu’il allait perdre le département et les 7 sièges allaient revenir à la coalition Mankoo Taxawu Senegaal pour qui les dakarois ont voté ».

Liberation

C’est une information que nous tenons de nos radars établis au pays de la Lagune Ebrié. En effet, il revient à dakarposte que les élections législatives ont été annulées.

Sur 47 listes, il n’ y a que 15 qui ont reçu les fiches de vote. “Techniquement, le vote est impossible” étaye un des radars de dakarposte.

Pape Diop tire un bilan extrêmement positif de la campagne de la coalition gagnante Wattu Sénégal. L’ancien président du Sénat, investi à Dakar, estime qu’au terme de la campagne le sentiment le mieux partagé par les populations est un sentiment de dégoût à l’endroit de la coalition présidentielle.
Selon l’ancien maire de Dakar, la victoire de la liste conduite par Abdoulaye Wade sera large. C’est pourquoi Pape Diop ne croit pas à un contentieux après le scrutin. Les Sénégalais ont compris que ceux qui sont à la tête du pays sont incompétents.
« La coalition gagnante Wattu Sénégal compte gagner largement ces élections parce que nous avons fait le tour du Sénégal. Nous avons constaté dans le pays un certain dégoût contre le camp présidentiel. Nous venons de boucler une caravane et nous avons constaté l’adhésion des populations. Nous ne pensons pas aller vers un contentieux électoral. Ces élections devront être analysées. Les Sénégalais doivent savoir pourquoi ces erreurs sont intervenues dans ce processus. Cela montre aujourd’hui l’incompétence de ceux qui nous gouvernent », a dit Pape Diop dans Enquête.

Page 2 sur 6
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…