Le SYNPICS dénonce la « dictature de Bougane Guèye Dany » au Groupe D-Médias

28 juillet 2017 Author :  

Le Bureau Exécutif National du Syndicat National des Professionnels de l’Information et de la Communication (SYNPICS) s’insurge contre les pratiques de Bougane Guèye Dany contre les employés de son Groupe D-MEDIA.
Moins d’une semaine après la mise en place de la section syndicale Synpics de son Groupe, un droit fondamental du travailleur, M. Guèye n’a rien trouvé de mieux que de verser dans la menace, en signifiant à deux membres du Bureau de la section, la fin prochaine de leur contrat de travail. «assortis d’une période d’essai».

Mais, Diantre pour qui se prend le président directeur général du Groupe D-Média, Bougane Guèye Dany, pour refuser de cohabiter avec une section syndicale dans son entreprise ? Pis, il a déjà « déchiré » le contrat de deux employés en attendant de «casser» d’autres, qui sont dans la section syndicale et qui font l’objet de menaces.

A cela, s’ajoute la troublante coïncidence de la non parution du journal «La Tribune», depuis quelques jours, sous le prétexte que l’entreprise a des difficultés financières. En réalité, cette décision participe à son intention de museler la section syndicale et son Secrétaire général, qui est membre de la Rédaction de «La Tribune».

Ce qui est tout à fait aberrant et attentatoire au droit du travailleur. A propos des contrats de travail de D-Média d’ailleurs, rares sont les travailleurs qui savent de quoi ils retournent exactement. Non seulement, ils renferment des clauses les unes plus illégales que les autres, mais l’écrasante majorité des travailleurs n’ont pas un seul exemplaire des contrats, qu’ils ont pourtant signés. Ces contrats violent allègrement les lois de ce pays et la législation du Travail. Comment se fait-il qu’aucun des contrats de ces travailleurs n’ait reçu la signature de l’Administration du Travail ?

A Bougane Guèye Dany, le BEN du SYNPICS dit que la volonté d’annihiler toute contestation en faveur des droits des travailleurs ne passera pas. Il fera face à la volonté du BEN et des travailleurs ; très engagés, de faire respecter la loi du Travail dans son entreprise.

Les menaces de fin de contrat contre Abraham Paul E. Pouye et Pape Amadou Sy, respectivement porte-parole et secrétaire administratif de la section syndicale, ne feront pas dévier les travailleurs de leur quête de meilleures conditions de vie et de travail.

Le BEN appelle tous ses membres à la mobilisation pour le soutien de nos collègues de D-MEDIA et avertit que toutes les dispositions seront prises pour attaquer et dénoncer ces pratiques illégales et dictatoriales.
Le Secrétaire Général Ibrahima
Khaliloullah NDIAYE

79 Views
Super User
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…