Rassemblement illicite: 9 "Karimistes" jugés le 7 août prochain

28 juillet 2017 Author :  

Neuf (9) responsables "Karimistes" parmi les 36 arrêtés mardi dernier, lors de la marche avortée de Me Abdoulaye Wade, ne vont pas pouvoir donner leurs voix à la Coalition Gagnante Wattu Senegaal dont ils sont membres. Ces militants de l'opposition ont été placés sous mandat de dépôt, après avoir été inculpés pour rassemblement illicite et actions diverses. Il s'agit d'Ibrahima Dia, Aziz Diallo, Serigne Diouf, Abdoulaye Diao, Fily Cissokho, Mamadou Sabaly, Abdoulaye Ndiaye, Yoro Khoureychi et Mame Mbaye Diouf. Ils seront jugés le 7 août prochain, soit après les élections législatives prévues après-demain, dimanche 30 juillet.

Quatre autres militants avec qui ils étaient déférés, ont été libérés. Il s'agit d'Aminata Sakho, Moise Rampino, Mamadou Sané et Joe Niang. Même si aucun investi n'a été incarcéré, Me El Hadj Amadou Sall bout de rage. "Macky Sall et son régime n'ont qu'à incarcérer tout le monde et transformer tout le pays en prison, mais cela n’empêcherait pas qu'on les dégage parce que ce sont des nuls", a martelé l'avocat libéral.

Très en verve, il soutient : "le régime, après avoir fait preuve de son incompétence puisqu'il ne peut pas donner aux citoyens leurs cartes d'électeur, enferme maintenant les gens pour les empêcher de voter". Plaidant l’innocence de ses clients, Me Sall soutient que ces derniers "n'ont porté atteinte à personne ni à des biens mais ils ont porté des T-shirt à l'effigie de Me Wade". Le conseil ajoute que les prévenus ont été arrêtés entre Sandaga et Ponty.

Le coordonnateur des mouvements de soutien à Karim Wade lui, est très furieux. Saliou Dieng rappelle que ses camarades ont été interpellés car ils réclamaient un droit, notamment, leurs cartes d'électeur pour pouvoir voter aux législatives du 30 Juillet 2017.

Tout en soulignant que "l'expression de son opinion est un droit citoyen consacré par la Constitution", le "Karimiste" estime que "le pouvoir ne renoncera jamais à son projet de liquidation politique de leur leader Karim Wade et de ses souteneurs". C'est pourquoi, il alerte l'opinion nationale et la communauté internationale sur les violations des droits des citoyens par le pouvoir de Macky Sall. Il exige également "la libération immédiate de leurs frères et sœurs injustement arrêtés".

Enquête

27 Views
Super User
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…